Que cherchez-vous?

Rapport final de la consultation publique sur l'aéroport Montréal-Saint-Hubert : 22 recommandations, dont 11 pour DASH-L

Vendredi 07 octobre 2022 12:13 Gabriel Provost
(Photo : archives TVRS)

Les commissaires responsables de la consultation publique du député Denis Trudel sur le développement de l'aéroport Montréal-Saint-Hubert ont remis leur rapport final, qui souligne notamment  que « les inquiétudes sont présentes face à l’absence d’information sur le plan de développement, mais elles sont présentes aussi face au comportement actuel et passé de DASH-L. »

C'est ce jeudi que les quatre commissaires rencontraient le député fédéral de Longueuil-Saint-Hubert, Denis Trudel, afin de lui remettre leurs recommandations en lien avec le développement de l'aéroport situé en bordure de la route 116.

Pour les commissaires, l'un des constats de la consultation publique est que le « manque de communication et de transparence a été soulevé à maintes reprises, autant pour le plan de développement que pour les activités courantes. » Ils ajoutent que « les inquiétudes sont présentes face à l’absence d’information sur le plan de développement, mais elles sont présentes aussi face au comportement actuel et passé de DASH-L. » Ils concluent qu'en « gardant en tête les constats du GIEC, l’aéroport doit effectuer une transition socio-écologique qui lui permettra d’être un chef de file dans le milieu de l’aviation et de l’aérospatiale. »

Le rapport de la consultation publique « De la gestion du bruit au développement » contient 22 recommandations, dont 11 sont adressées à Développement aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L). Des enjeux de santé, de transport, de sécurité publique, de planification et de cohérence avec le milieu, de la vocation et du plan de développement de l'aéroport, d'économie, de communication et d'environnement ont été ciblés pour chacun des cinq niveaux identifiés comme responsables. 

Le rapport est l'oeuvre de quatre commissaires : le directeur général Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDCAL), Martin Boire, le président d'Innovitech, Sylvain Cofsky, la directrice générale de Développement économique de l'agglomération de Longueuil, Julie Éthier, et le président de Flanagan relations publiques, Steve Flanagan.

Recommandations pour les cinq niveaux responsables

Au terme du rapport, les principales recommandations sont résumées en quelques lignes. Les cinq groupes responsables identifiés par les commissaires sont DASH-L, le milieu municipal, Transport Canada, les parties prenantes et les élus.

Ainsi, les commissaires suggèrent à DASH-L de :

-Collaborer avec la Direction de la santé publique pour réaliser des études, notamment sur le bruit.

-Collaborer avec l’agglomération et la Sécurité publique à la réalisation d’études d’impacts sur les services publics (police et incendie).

-Définir la vocation de l’aéroport avec l’ensemble des parties prenantes, cette vocation aura un impact sur le plan de développement.

-Explorer une collaboration avec ADM pour une complémentarité de service favorisant une synergie, plutôt que de vouloir entrer en compétition.

-Développer des études d’opportunités et de viabilité financière.

-Revoir la politique de communication et de gestion des plaintes.

-Communiquer les rôles de chacun dans le ciel de Longueuil – Saint-Hubert. 

-Développer un plan d’action sur le climat sonore, la gouvernance et les impacts environnementaux basé sur les meilleures pratiques internationales.

-Documenter en temps réel les sources et niveaux de bruit et partager l’information avec les riverains.

-Entreprendre un réel processus participatif avec toutes les parties prenantes (citoyens, milieu des affaires, groupes environnementaux).

-Fournir les résultats des études, existantes et futures, en concertation avec les parties prenantes. 

Pour le milieu municipal, les recommandations sont : 

-Collaborer avec le RTL et Transport Québec à la réalisation d’études sur la circulation dans le secteur.

-Prévoir et documenter une planification du développement concertée pour ce secteur. 

Transport Canada devrait pour sa part :

-Prendre en compte les constats et recommandations de ce rapport.

-Assurer la complémentarité des aéroports de Montréal, Québec et Saint-Hubert.

-Aider à communiquer les rôles de chacun dans le ciel de Longueuil – Saint-Hubert.

-Supporter l’aéroport de Saint-Hubert dans une transition socio-écologique.

Les parties prenantes devraient :

-Saisir les opportunités en lien avec la future zone d’innovation.

-Participer aux études de DASH-L pour mesurer les retombées économiques. 

-Soutenir le démarrage de nouvelles entreprises dans le secteur (jeunes entrepreneurs et économie sociale).

Finalement, il est recommandé que les élus :

-Favorisent la synergie entre les différents acteurs du milieu.

-Participent aux différents processus de suivis pouvant être mis en place. 

La consultation publique

Dans le cadre de cette démarche de participation citoyenne, une quarantaine de groupes et intervenants ont eu l'opportunité de témoigner et déposer un mémoire. Parmi eux, on recense notamment l'aéroport de Montréal, l'Agence spatiale canadienne, l'École nationale d'aérotechnique (ÉNA) ainsi que des citoyens et des groupes comme le CAPA-L, qui regroupe divers organismes de la Rive-Sud qui s'opposent au développement de l'aéroport sans avoir d'abord effectué d'étude détaillée des enjeux qui entourent ce développement. Les villes de Sainte-Julie, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Basile-le-Grand doivent également déposer un mémoire en lien avec les préoccupations de leurs résidents, qui habitent des villes survolées par des avions en provenance de l'aéroport hubertain.

DASH-L, qui n'a pas participé à la consultation de Denis Trudel, a déjà tenu sa propre consultation, au terme de laquelle il a entre autres été décidé de laisser tomber, d'ici le 1er avril 2024, les vols de nuit d'avions bruyants comme le Boeing 737-200 de l'entreprise Chrono Aviation. Le gestionnaire de l'aéroport a mentionné que la demande de ce retrait serait faite au gouvernement fédéral. La plupart des plaintes relatives au bruit des avions sont d'ailleurs liées à cet aéronef, qui vole de nuit entre Saint-Hubert et la mine Mary River, située dans le Nunavut.

Le député Denis Trudel a mis en place cette consultation afin de répondre aux plaintes faites par plusieurs citoyens en lien avec le bruit à l'aéroport Saint-Hubert.

© 2022 Télévision Rive-Sud Tous droits réservés Conditions d'utilisation
Alimenté par : Marchand Manager